Candidatures aux Prix de thèse 2019 de la SFDI

La procédure de candidature aux Prix de la SFDI (prix Suzanne-Bastid pour [...] Lire la suite

La SFDI sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous aux comptes de réseaux sociaux de la SFDI :         Twitter : https://twitter.com/sfdi_fra   Facebook [...] Lire la suite

Galerie des internationalistes francophones – 7 nouveaux portraits

        La Galerie des internationalistes francophones de la SFDI s'enrichit de sept nouveaux [...] Lire la suite

Mise en ligne des actes du colloque jeunes chercheurs de Regensburg

      Parution en ligne des actes de l'atelier, en amont des journées [...] Lire la suite

Annonce des soutenances de thèse en droit international

Une rubrique "Soutenances de thèse" a été mise en ligne sur [...] Lire la suite

LE MOT DE RENTRÉE DU PRÉSIDENT

 

CRISE OU EFFONDREMENT DU DROIT INTERNATIONAL ?

 

Cela fait une cinquantaine d’années que je me consacre au droit international – à peu près autant que j’entends dire que le droit international est en crise. Bousculé par États nouveaux issus de la décolonisation, il l’était, disait-on, quand j’ai commencé à m’y intéresser, dans la seconde moitié des années 1960 (eh oui – déjà !). Il l’était encore quand Prosper Weil dans son pamphlet fameux sur la normativité relative le disait « malade de ses normes » au seuil des années 1980. Après l’euphorie éphémère la première moitié des années 1990 il l’était toujours, pour d’autres raisons, lorsque les États-Unis agressaient l’Iraq et, moins conjoncturellement, du fait de la mondialisation et de la nouvelle grille de lecture du droit international qu’elle impose. Et, en crise, notre droit international l’est plus que jamais aujourd’hui avec… il y a le choix : la démolition systématique de l’ordre international de l’après-guerre par Donald Trump, l’annexion douteuse de la Crimée par la Russie, le refus de plusieurs États (Chine, Colombie, Croatie) de respecter des arrêts ou sentences arbitrales leur donnant tort, etc.

Comme le disait il y a peu, dans un remarquable discours prononcé devant la Société européenne pour le droit international, l’ancien Vice-Président du Conseil d’État, M. Jean-Marc Sauvé : « notre époque semble marquer une double rupture : la crise n’est plus ponctuelle ou périodique, elle est devenue permanente ; elle ne nous éclaire plus sur le sens d’une évolution ; elle est devenue source d’indécision, de désordres et d’incertitudes quant à ses causes et ses effets, à son diagnostic et ses remèdes. Les crises ne s’inscrivent plus avec […]

Lire la suite

Annonces

 

Publications

  • La souveraineté pénale de l’Etat au XXIe siècle (Colloque de Lille)

    Cet ouvrage regroupe les actes du colloque de la […]

    Lire la suite

  • Le standard de due diligence et la responsabilité internationale (Journée d’étude franco-italienne du Mans)

    Les actes de la journée d’étude organisée par la […]

    Lire la suite

  • 40 ans des lignes directrices de l’OCDE pour les entreprises multinationales

    En 1976, l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques […]

    Lire la suite

Toutes les publications ->

 

Vidéos

  • La souveraineté pénale des Etats au XXIe siècle – Colloque de Lille 2017

Toutes les vidéos ->